12 juin 2006

Si le barreur rame, que ce rameur se barre !

vaaDans le but de montrer leur savoir-faire respectifs dans le domaine sportif, la Fédération Tahitienne de Va'a (FTV) et le Gouvernement de la Polynésie décident d'organiser une grande course de va'a (pirogues).

Les 2 équipes s'entraînent dur.

Lors de la première épreuve, les piroguiers de la Fédération gagnent avec plus d'1km d'avance.

L'équipe du Gouvernement, le Team Temaru est très affectée.Il se réunit donc pour chercher la cause de l'échec.

brainstormingUne équipe d'audits constituée de managers seniors spécialement venus de France est désignée.

Après enquête, ils constatent que l'équipe gouvernementale, qui est constituée de 10 personnes, n'a qu'un rameur, alors que l'équipe de la Fédé comporte un barreur et 10 rameurs.

A la lecture de l'audit, la direction gouvernementale décide de faire appel au service de consultants internes. Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l'augmentation du nombre de rameurs.

Après réflexion, la direction décide de procéder à une réorganisation.

Elle décide de mettre en place un manuel qualité, des procédures d'application, des documents de suivi... Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à des modifications structurelles. On parle même de zéro défaut, lors de nombreux tama'ara'a brainstorming.

Cependant, comme personne ne veut ramer au sein du Gouvernement, il est décidé de créer la nouvelle équipe suivante :

- 1 directeur de va'a
- 1 directeur-adjoint de va'a
- 1 manager de va'a
- 1 superviseur de va'a
- 1 consultant de gestion de va'a
- 1 contrôleur de gestion de va'a
- 1 chargé de communication de va'a
- 1 coordinateur de va'a
- 1 barreur
- 1 rameur

La revanche de la course a enfin lieu, et le Team Temaru a 2 km de retard sur l'équipe FTV !

Humiliée, la direction gouvernementale prend des décisions rapides et courageuses :

- Elle licencie le rameur qui n'a pas atteint ses objectifs
- Elle vend la pirogue et annule tout investissement
- Avec l'argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur versant une prime
- Elle augmente les salaires des directeurs et s'octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.

rame2 rame

Si après cela vous n'avez plus envie de ramer sur la pirogue polynésienne (si si, vous êtes dessus, regardez sous vos pieds !), alors c'est que cette petite fiction vous a rappelé quelque chose.

Posté par TahitiParano à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Si le barreur rame, que ce rameur se barre !

Nouveau commentaire