06 mai 2006

Une fable éternelle et sans frontière

Là, on rentre dans la fiction (il n'y a pas officiellement d'impôt sur le revenu en Polynésie), mais cela ne devrait pas tarder.

fourmi

La fable originale en français courant

La fourmi travaille dur toute l'été dans la canicule; elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver. La cigale pense que la fourmi est stupide; elle rit, danse et joue tout l'été. Une fois l'hiver arrivé (ceci est une image bien entendu symbolisant les temps de vache maigre), la fourmi est au chaud et bien nourrie. La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri et meurt de froid.
Sad end isn’t it ! Bon d'accord à l'époque de La Fontaine les gueux étaient laissés pour compte. Il faudra attendre 1789 pour que les gueux restent gueux, mais que les bourgeois profitent des chaudes demeures de la noblesse.

La version locale et contemporaine donnerait à peu de chose prêt cela.
La fourmi travaille dur tout l'hiver austral dans la canicule et sous la pluie; elle construit son fare et prépare ses provisions pour l'été austral (ils ne sont pas très vigoureux ici, je passe). Le grillon (il fait beaucoup de bruit mais ne branle rien, y’a pas de cigale à Tahiti alors qu’il y a plein d’enfoirés de grillons qui font rien que de nous casser les oreilles…) pense que la fourmi est stupide; il rit, danse, tourne sa veste, cumule les papiers repos et joue tout l'hiver. Une fois l'été arrivé, la fourmi est au frais (avec une bonne clim) et bien nourrie (ma'a tahiti, bière,...). Le grillon suant à grosses gouttes organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au frais et bien nourrie tandis que les autres moins chanceux qu’elle ont super chaud et faim. C'est vrai c'est pas juste !
La télévision organise des émissions en direct qui montrent le grillon ruisselant et passent des extraits vidéo de la fourmi bien au frais dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.
Nous sommes frappés que, dans un pays si riche que le notre, on laisse souffrir ce pauvre grillon tandis que d'autres vivent dans l'abondance. Les associations contre la pauvreté manifestent devant le fare de la fourmi qui n’a rien demandé à personne.

Les journalistes organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos du grillon et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie "sa juste part". Non mais !
En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'hiver, je m'y perd) d'anti-discrimination. Les impôts de la fourmi sont augmentés et elle reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché le grillon comme aide.
La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts. La fourmi quitte notre beau Pays pour s'installer avec succès en Suisse (là bas au moins les comptes bancaires sont numérotés).
La télévision fait un reportage sur le grillon maintenant engraissé. Il est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin. L'ancienne maison de la fourmi devenue logement social pour le grillon (à l’origine un beau fare MTR F4 avec une belle peinture blanche) se détériore car ce dernier n'a rien fait pour l'entretenir. Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens (de toutes les façons ils sont toujours fautifs, vive l’opposition, c’est quand même plus peinard).
Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 20 millions de XPF. Le grillon meurt d'une overdose.

Le Toere et L’Hebdo titrent sur l'échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.
La maison est squattée et le gouvernement se félicite de sa politique sociale.

Posté par lhooqtahiti à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Une fable éternelle et sans frontière

Nouveau commentaire