04 mai 2006

La politique de caniveau se joue désormais sur le Net

Le 18ème site le plus visité sur Internet, c'est Wikipedia, une encyclopédie multilingue en ligne alimentée par les internautes eux-mêmes.

On y trouve d'ailleurs des pages sur la Polynésie, sur ses îles, mais aussi... sur ses hommes politiques (ne sont-il pas en route pour faire partie du charme de nos îles ?...). Et là, je vous sens trépigner d'impatience de savoir ce qui est dit sur votre cheval de course favoris.

Et bien allez donc voir le portrait d'Oscar Temaru ou allez voir le portrait de Gaston Flosse.

Si je vous parle de ce site, c'est qu'il est sous les feux des projecteurs, puisque Wikipedia fait actuellement l'objet de manipulations. C'est l'agence Associated Press qui nous rapporte ceci :

wikipediaÀ quelques mois des élections de mi-mandat au Congrès américain, les hommes de l'ombre de certains candidats réécrivent la biographie de leur poulain ou celles de leurs adversaires pour les ridiculiser.

Les modifications apportées par certains membres du Capitole ont été si fréquentes en début d'année que le site a temporairement bloqué l'accès pour certaines adresses électroniques provenant du Congrès. Les petits malins avaient notamment modifié l'âge du plus vieux membre du Sénat, Robert Byrd, qui passait de 88 à 180 ans, ou affublé certains parlementaires de noms grossiers.

Attendez, c'est pas le plus drôle. Dans l'État de Géorgie, le directeur de campagne d'un candidat au poste de gouverneur a démissionné sur fond d'accusations selon lesquelles il aurait modifié la biographie d'un adversaire pour la primaire démocrate sur Wikipedia. Morton Brilliant -rien à voir avec Jacky Bryant- était accusé d'avoir réécrit l'entrée de Mark Taylor pour ajouter l'arrestation de son fils en août dernier après un accident en état d'ébriété dans lequel son meilleur ami avait trouvé la mort. Le pire, c'est qu'AP précise que l'information était correcte et avait été reprise dans les médias. Mais la patronne de Morton Brilliant, la secrétaire d'État de la Georgie Cathy Cox, a jugé que cette affaire était hors de propos. Le lien avec son directeur de campagne avait été découvert par l'équipe de Taylor, qui a immédiatement accusé le camp adversaire de s'engager dans une «politique de caniveau».

Wikipedia : comment ça marche alors ?

clavier_redacteur_wikipediaUn millier d'internautes bénévoles supervisent les modifications apportées sur le site pour supprimer erreurs et propos diffamatoires, explique le fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales. «Ce qui fait la beauté d'un forum comme celui-ci, c'est la liberté d'expression. Mais nous faisons également la promotion d'un point de vue neutre, ajoute-t-il. Il précise que les entrées doivent respecter un certain degré d'intérêt médiatique et ne pas être rédigées par un parti, qu'il s'agisse d'un adversaire ou d'un partisan. Mais découvrir l'auteur de modifications n'est pas toujours chose aisée, un connaisseur en informatique pouvant facilement recouvrir ses traces.

Prudence, donc, avec cette source, comme toutes les sources d'ailleurs.

Wikipedia : http://www.wikipedia.org

Alors Mesdames et Messieurs les médias, les services de communication des partis politiques, puisque la tendance est mondiale, et puisque vous aimez la politique de caniveau, ALLEZ-Y ! Faites pareil !

....mais pensez aux yeux dans les fougères qui vous surveillent.

Posté par TahitiParano à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La politique de caniveau se joue désormais sur le Net

Nouveau commentaire