19 avril 2006

La métamorphose

bibi2Nous avons parlé abondamment des Homopoliticuspolynesianus qui traînaient savates dans l’enceinte de l’Assemblée. Nous avons même découvert grâce à Taote Politita l’existence d’une souche plus ancienne, les Homopoliticus Versatilis.

Et bien depuis quelques jours, nous assistons à la mutation d'un grand nombre de ces êtres dépourvus de toute morale et idéologie. Je ne sais si une overdose de chocolat pascal y est pour quelque chose, mais nous assistons à la métamorphose des Homopoliticusgirouettus en doryphore, ce qui est tout de même plus mignon qu’un cloporte mais tout aussi nuisible.

« Insecte, arrondi au dos bombé rayé de 10 rayures jaunes et 10 rayures noires (d'où le nom scientifique pluprédenuutaniamonfils) . Les antennes sont courtes,  en massue avec les segments bien détachés. Le thorax et la tête sont bruns. L'appareil buccal est du type broyeur - Les pattes sont musclées, même si l'animal se déplace lentement. Le doryphore est capable de voler (au propre comme au figuré).  Au printemps les adultes s'accouplent et la femelle pond jusqu'à la fin de l'été 2500 oeufs environs, par paquet de 20. Au bout de 4 à 10 jours, les oeufs éclosent: les larves rose-oranges (ce n’est pas une blague) tachetées de points noirs réguliers peuvent commencer le carnage!
Le doryphore possède peu de prédateur à cause de sa toxicité relative, mise en avant par ses couleurs vives. Au Canada, on l'appelle la "bibite à patate" mais on pourrait lui donner un autre nom « le bouffeur de patate ». Et ça en ce moment, il y en a de la patate qui circule dans les couloirs de l'Assemblée.
Pauvre Polynésie, tu avais déjà la mouche du fruit pour pourrir tes agrumes, maintenant il va falloir également lutter contre les doryphores.

Tous sur les insectes sur www.patwo.com

Posté par lhooqtahiti à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La métamorphose

Nouveau commentaire