15 avril 2006

Alerte à l’Assemblée, invasion d’Homopoliticuspolynesianus

Selon des sources peu recommandables, il semblerait que l’Assemblée de Polynésie française soit infestée d’homopoliticuspolynesianus. On en décompte 57 assis, et de nombreux autres dans les couloirs. Appartenant à la race des hominidés, ces HPP appartiennent à plusieurs tribus colorées. La grande majorité des HP sont bleus ou oranges, mais il en existe de bien d’autres couleurs. D’ailleurs l’une des grandes spécificités du HPP est sa faculté à changer de couleur en fonction du temps et de ses emprunts bancaires (Homopoliticusgirouettus). Bien entendu, les HPP ne s’entendent pas entre eux et se bagarrent continuellement pour accéder à la chaise la plus haute, dite le perchoir. Ces derniers temps le perchoir était jalousement gardé par un HPP bleu ciel à tendance grenouille de bénitier (espèce protégée et en voie de disparition à cause d’une recrudescence des grenouilles de tiki). Jeudi dernier, le grand messe des élections au perchoir avait lieu, et c’est un HPP arc en ciel qui a pris sa place, avec la complicité des HPP oranges.

Quelle différence y a-t-il entre un HPP bleu et un HPP orange ? Le HPP bleu avait le vent en poupe ces derniers temps, il semblait plus prompte à servir les masses laborieuses pas très travailleuses. Mais au fil du temps, il apparaît que le discours est bien supérieur à l’action et que quelque soit la couleur du HPP à l’origine, une fois au pouvoir le HPP devienne égocentrique et très intéressé. On découvre d’ailleurs qu’il y a aussi chez les HPP bleus des cancres, de grands voyageurs, des malades imaginaires, des amateurs d’hôtesses et que le Palais fondé par le grand HPP orange, devenu un temps la Maison du peuple est redevenu Ford Boyard. Le grand chef des HPP bleus a une marotte qui agace énormément les autres HPP, il veut d’ailleurs devenir indépendant, comme ça il pourra faire ce qu’il veut avec les sous sans que l’Employée de la République ne puisse rien lui dire. Rien ne va plus chez les HPP bleus, puisqu’une tendance bleu marine semble faire sécession, en attendant que les Homopoliticusgirouettus ne tournent également casaque.

Pourquoi invasion ?

Il existe un Métropole, une bestiole assez proche du HPP bien qu’un peu plus instruite dans l’ensemble, le HPF l’Homopoliticuisfaranius. Il vit également en troupeau à l’Assemblée nationale. Ils sont 557 pour un peu plus de 60 millions d’administrés. Ce qui est peu finalement en comparaison de nos HPP, une simple règle de 3, à proportion égale ils devraient y avoir un peu plus de 13 600 HPF en exercice. Dieu merci non ! Alors inversons la règle, nous ne devrions avoir que 3 HPP. Il y a donc invasion, CQFD.

Si vous connaissez d’autres espèces de HPP ou que vous souhaitez nous dresser le portrait d’un HPP célèbre… A vous de jouer.

Posté par lhooqtahiti à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Alerte à l’Assemblée, invasion d’Homopoliticuspolynesianus

  • Précision scientifique

    Bravo pour cette analyse très fine de nos specimens d'hommes politiques locaux.
    Je tenais juste à apporter une précision anthropologique quant à l'Homopoliticusgirouettus. En effet, c'est un specimen que notre communauté connait bien, puisqu'il est une dégénérescence de la famille des Homopoliticus Versatilis, dont le prédateur le plus célèbre est le "vert" glas, qui entraine une glissage puis une chute mortelle, surtout quand ce dernier est "Bryant" en surface. Prudence, donc, à nos élus.

    Posté par Taote politita, 18 avril 2006 à 17:28 | | Répondre
Nouveau commentaire