UNDERGROUND689 : rumeurs de Tahiti - Polynesie, infos news actualites

23 juin 2006

C'est quoi alors 'poser un lapin' ?

Oscar Temaru pose un lapin à Jacques Chirac

PARIS (AP) -- Cela devait être l'entretien de la réconciliation entre Oscar Temaru et Jacques Chirac, ami personnel de son rival politique Gaston Flosse. Mais le président indépendantiste de la Polynésie française, convié à un tête-à-tête vendredi avec le chef de l'Etat puis à une réunion de travail sur le sommet France-Océanie, prévu lundi, n'est jamais venu.

poser_un_lapin« Poser un lapin »
Cette expression, apparue à la fin du XIXe siècle, témoigne de la perception plutôt négative que cet animal a longtemps suscitée dans la psyché collective.
Elle signifiera d'abord ne pas rétribuer les faveurs d'une fille, puis partir sans payer et, enfin, ne pas honorer la promesse donnée. D'où « poser un lapin » qui signifie désormais faire attendre quelqu'un en ne venant pas à un rendez-vous.

Mais aux vues de l'origine de l'expression, le journaliste de l'agence Associated Press n'aurait-il pas mis les pieds dans le ma'a ?

Posté par TahitiParano à 10:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 juin 2006

Heiva, le grand bordel

Il y a aussi du "taui" dans le Heiva, et comme pour le reste on ne peut pas dire que le succès soit au rendez-vous. La semaine dernière avait lieu le Heiva des écoles de danse. Avec en nouveauté, une compétition. Grand concours si l'on veut car comme souvent en pareil cas ce fut le grand bordel organisé. Tout commence avec l'achat des billets, comme d'habitude les bonnes places avaient été réservées d'avance, sans que l'on sache par qui ni comment (rien ne change ici !). Après quelques heures d'attente, il fallait donc se contenter de places lointaines tout là haut ou de places en biais pour être dans les cordes. Pas très content le spectateur, mais bon... Ce n'était rien, car le jour J qu'allions nous découvrir ? Nos géniaux organisateurs avaient placé les potences d'éclairage entre les spectateurs et la scène. Du jamais vu ! Nous voilà donc avec en décors des poteaux, des sangles, et des spectateurs mécontents (combien de billets remboursés ?).

Mais ce n'est rien, l'incurie fit merveille.

L'organisatrice du concours est la directrice de l'une des écoles de danse en compétition, elle a également choisi le jury. C'est un peu comme un ministre de la perle qui serait l'un des plus gros perlier de Polynésie (Yip ! Je crois que j'ai fais une boulette!). Peut-on être juge et partie ?

Un jury aveugle, ai-je bien vu les mêmes prestations que lui, je ne le crois pas. Ils ont quand même sélectionné pour la finale des 5-8 ans, deux gamines mécaniques qui avaient exactement la même chorégraphie (on juge l'originalité ?) dont l'une donnait l'impression de vouloir vous mordre. Mais tout ceci est très subjectif. En fait, leur vue était si basse, qu'ils ne voyaient que les gamines qui quittaient leur place pour venir frétiller devant eux et cacher leurs concurrentes. Quel fairplay ! Sont-ce les mêmes règles que le catch ?

Des catégories imbéciles: 5-8 ans, 9-12 ans, 13-17 ans, comment comparer dans un même concours des bébés danseurs de 5 ans avec des petites filles de 8 ans, comment comparer la maîtrise d'une jeune femme de 17 ans avec celle d'une adolescente de 13 ans. Manque de cervelle...

Une programmation abérante. Imaginez au cours d'une soirée, le passage de 5 écoles de danse + les prestations du concours. Des écoles limitées à 30 minutes, alors qu'elles ont tant à montrer aux parents. Des horaires non respectés et tardifs. Comment peut-on décemment faire passer des écoles de danses après 23 heures. Les petits bouts de Makau dormaient sur scène. Pour rien au monde pourtant, ils n'auraient voulu manquer la fête... montrer leur joli otea à Papa et Maman.

Et voilà que Dadou menace de s'en aller, les petits n'en peuvent plus, Makau lui cède sa place... Tumata demande à quelle heure elle doit passer, le régisseur hausse les épaules, il ne sait pas. Les dernières rumeurs parlent de tricheries, de réclamations,... Pas joli joli tout cela.

Seul point positif, le Monsieur Loyal, Carlos d'une sobriété parfaite.

Gageons que l'an prochain, les écoles de danse reprendrons la route des salles omnisport pour de sompteux galas, où parents et enfants profiteront de leur soirée (avec merguez si possible !) sans les contraintes d'un concours sans réelle valeur si ce n'est la vanité de quelques uns.

Avez-vous vu la couverture du dernier Fenua TV ?

Posté par lhooqtahiti à 23:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 juin 2006

Si le barreur rame, que ce rameur se barre !

vaaDans le but de montrer leur savoir-faire respectifs dans le domaine sportif, la Fédération Tahitienne de Va'a (FTV) et le Gouvernement de la Polynésie décident d'organiser une grande course de va'a (pirogues).

Les 2 équipes s'entraînent dur.

Lors de la première épreuve, les piroguiers de la Fédération gagnent avec plus d'1km d'avance.

L'équipe du Gouvernement, le Team Temaru est très affectée.Il se réunit donc pour chercher la cause de l'échec.

brainstormingUne équipe d'audits constituée de managers seniors spécialement venus de France est désignée.

Après enquête, ils constatent que l'équipe gouvernementale, qui est constituée de 10 personnes, n'a qu'un rameur, alors que l'équipe de la Fédé comporte un barreur et 10 rameurs.

A la lecture de l'audit, la direction gouvernementale décide de faire appel au service de consultants internes. Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l'augmentation du nombre de rameurs.

Après réflexion, la direction décide de procéder à une réorganisation.

Elle décide de mettre en place un manuel qualité, des procédures d'application, des documents de suivi... Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à des modifications structurelles. On parle même de zéro défaut, lors de nombreux tama'ara'a brainstorming.

Cependant, comme personne ne veut ramer au sein du Gouvernement, il est décidé de créer la nouvelle équipe suivante :

- 1 directeur de va'a
- 1 directeur-adjoint de va'a
- 1 manager de va'a
- 1 superviseur de va'a
- 1 consultant de gestion de va'a
- 1 contrôleur de gestion de va'a
- 1 chargé de communication de va'a
- 1 coordinateur de va'a
- 1 barreur
- 1 rameur

La revanche de la course a enfin lieu, et le Team Temaru a 2 km de retard sur l'équipe FTV !

Humiliée, la direction gouvernementale prend des décisions rapides et courageuses :

- Elle licencie le rameur qui n'a pas atteint ses objectifs
- Elle vend la pirogue et annule tout investissement
- Avec l'argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur versant une prime
- Elle augmente les salaires des directeurs et s'octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.

rame2 rame

Si après cela vous n'avez plus envie de ramer sur la pirogue polynésienne (si si, vous êtes dessus, regardez sous vos pieds !), alors c'est que cette petite fiction vous a rappelé quelque chose.

Posté par TahitiParano à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2006

Taxes sur les courriels

arobas1L'info provient de sebsauvage sur 01.net.com.

Alain Lamassoure, député européen, est semble-t-il nostalgique de la gabelle (impôt prélevé par les seigneurs sur le sel au moyen-âge). Il souhaite imposer une taxe sur les SMS et les courriels afin de financer l'Europe. 5 centimes d'euros (6 Xpf) sur chaque SMS et 0,00001 centime d'euro sur chaque courriel.

En gros, il souhaite prélever une taxe sur un protocole (SMPT) !

Pourquoi, ensuite ne pas également s'attaquer à d'autres protocoles ? Jabber ? HTTP ? NNTP ?

Si il arrivait à ses fins il ne resterai plus qu'à utiliser un serveur de courriel à l'étranger au lieu de celui de nos opérateurs locaux, voire installer un serveur sur son propre ordinateur, et là on rigolera lorsqu'ils voudront taxer les serveurs de millions de particuliers.

Finalement, notre VP (Vice Président) à raison, il est plus simple de taxer le tabac des prolétaires (200 balles sur le paquet de Bison) que de taxer ces râleurs d'internautes.

Posté par lhooqtahiti à 23:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mai 2006

Charlatans en liberté

carte_viste_charlatan2Que penser des médecines dites traditionnelles ?

Tout le monde utilise des remèdes de grand-mères, du suc de chélidoine contre les verrues, des fleurs d’ibiscus rouge pourpre pour des bains apaisants, des myrtilles pour la vision nocturne, on y croit et tout va bien.

Mais depuis peu, encouragés par des discours politiques démagogiques et bien peu raisonnables, plusieurs apprentis sorciers se prétendent guérisseurs et inventeurs de potions magiques qui soignent tous les maux de la Terre. Alors que les anciens qui connaissaient les plantes et les remèdes, offraient leurs connaissances à leurs prochains, ces nouveaux prodiges de la médecine par les plantes vendent à des prix exorbitants leurs décoctions. A la dernière foire de mai, il y avait un joli stand de jus de nono aromatisé (c’est un peu moins mauvais parait-il !). Je n’ai absolument rien contre le jus de nono que les kahuna prescrivaient (selon F.L.Tabrah) dans l’hypertension et l’asthénie des vieillards, mais lorsqu’on vante son breuvage comme guérissant les palpitations, les problèmes cardiaques, le cholestérol, le diabète, l’asthme, la tension, les ulcères, les tumeurs et le cancer de la prostate, je m’interroge sérieusement. Que fait l’Ordre des médecins ? La sieste est bonne Messieurs ! Que pensez également de cet escroc qui vend au grand jour des PET 50cl contenant un traitement à base de jus de citron. Il s’est même payé une pleine page de publicité dans Tahiti Business, à moins qu’il ne s’agisse d’un échange marchandise. Là encore mille promesses de guérison, en plus de celles déjà citées ajoutons que son breuvage est sensé nettoyer le sang, les reins, guérir de la leptospirose, de la toxicomanie et peut-être du sida.  Bon, un petit jus de citrons parfumé de gingembre et de quelques herbes aphrodisiaques n’a jamais tué personne, même à 5000 francs la bouteille. Mais lorsque d’autres charlatans profitent de la crédulité de pauvres gens, souvent gravement malades, leur font arrêter leurs traitements de médecine moderne, les dévalisent puis disparaissent dans la nature, j’ai honte pour ceux qui laissent faire. Lorsque ces victimes consentantes reviennent à Mamao, bien tardivement parce qu’ils ont honte d’avouer au taote farani qu’ils se sont faits berner, ils terminent trop souvent leur vie écourtée dans un service de soins intensifs, où la morphine est leur dernière alliée. Nombre d’infirmières pourront en témoigner. Ce qui est extraordinaire avec ces charlatans, c’est qu’à les entendre ils sont des bienfaiteurs de l’humanité, ils ont réalisé tant de miracles. Moi la seule malade que je connaisse m’ayant avoué avoir succombé au baratin d’un guérisseur de Moorea pour soigner son cancer, en est au stade terminal. L’oiseau qui pérorait et se faisait payer en liquide a disparu dans la nature lorsque la petite dame se cassa en morceaux, son cancer ayant métastasé jusque dans les os. Un criminel est en fuite…

Pour finir avec un sourire, rappelons nous que la Marquises de Montespan, maîtresse du Grand Louis XIV, buvait chaque matin un verre d’urine de mule. Un charlatan lui avait vendu comme étant le meilleur moyen d’avoir le teint frais. Elle mourut à 67 ans, un bel âge pour l’époque. Avis aux amateurs !

Posté par lhooqtahiti à 23:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


21 mai 2006

Les mauvaises fréquentations du Président Temaru

seagal1

Que le Président s’en aille au Japon pour festoyer avec Morinda qui se fait un pognon monstre sur le dos des planteurs polynésiens, soit !

Que des musiciens et des danseuses du groupe 0'Tahiti partent en tournée promotionnelle pour Morinda (espérons que c’est Morinda qui paye et pas nous), soit !

Que le président Temaru monte sur la scène où l'acteur musicien Steven Seagal donnait un concert à Tokyo, soit !

Que la présidence rappelle à la presse que Steven Seagal est connu pour son engagement pour la défense de l'environnement et vient de créer une fondation pour réunir des fonds grâce aux concerts qu'il donnera, soit !

Mais pourquoi donc la Présidence n’a-t-elle pas précisé que Steven Seagal (quand massacreur dans ses films) est au cœur de l’affaire Pellicano ?

L’affaire Pellicano qu’est-ce que c’est ?

De nombreuses stars ont fait appel à Anthony Pellicano pour intimider des témoins gênants ou des amants éconduits. Il est aujourd'hui accusé de tentative d'assassinat.

HOLLYWOOD tremble. Le plus gros scandale de son histoire, qui menace au mieux d'éclabousser, au pire d'envoyer derrière les barreaux stars, producteurs, réalisateurs, agents et leurs puissants avocats, n'en finit pas de rebondir. Au coeur de l'affaire, Anthony Pellicano, le «détective privé numéro 1 mondial», comme il s'était lui-même baptisé au temps de sa splendeur, incarcéré depuis plus de deux ans pour écoutes téléphoniques illicites, détention illégale d'armes de guerre, corruption de policiers et, depuis quelques jours, tentative d'assassinat sur la personne d'Alexander Proctor, l'homme de main que Pellicano avait «embauché» pour intimider une journaliste du Los Angeles Times un peu trop curieuse. La liste des clients du détective de 62 ans, qui aimait à se vanter de ses lointaines origines siciliennes et affectait le maniérisme des mafiosos de la banlieue mal famée de Chicago où il a grandi, était impressionnante.

Le scandale a éclaté à cause d'un poisson mort, d'une rose rouge et d'un mot lapidaire, «Stop», déposés à l'aube d'un matin de 2002 sur le pare-brise éclaté du véhicule de la journaliste Anita Busch. Depuis quelques semaines, celle-ci enquêtait d'une part sur les liens supposés de l'acteur Steven Seagal avec la mafia et d'autre part sur les agissements professionnels de Michael Ovitz. Fidèle à la loi de l'omerta, Pellicano n'a encore trahi personne. Mais ses anciens clients tremblent à l'idée qu'il ne se mette à table et dévoile tous leurs secrets.

Voilà donc notre Président faisant le bœuf en joyeuse compagnie d’une star de série B soupçonné de liens avec la mafia et au coeur d’une affaire pas bien jolie.

Bravo Président !

Eh les gars du service de presse, rencardez-vous la prochaine fois !

Source L'affaire Pellicano fait tressaillir Hollywood

Armelle Vincent  (Le figaro)

Posté par lhooqtahiti à 21:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 mai 2006

Se mettre au travail, c'est quoi alors ?

On a tous compris, je crois, que le gouvernement demande, depuis plus d'un an, qu'on le laisse se mettre au travail. Car le gouvernement, comme tous les gouvernements sur Terre, veux et s'exhorte lui-même à se mettre au travail. Mais hélas, ceci soulève un premier souci de taille, que j'aurai du mal à transcrire autrement qu'en V.O : e mea fifi roa.

Car on connaît bien la liste des problèmes à résoudre dans ce pays, et personne n'oserait dire que nous en sommes encore à l'analyse des besoins. Ainsi donc, nous avons, avant de passer à cette p… de liste, un premier problème à résoudre.

LE PREMIER PROBLEME A RESOUDRE : COMMENT SE METTRE AU TRAVAIL ?

connaissez-vous la journée type d'un ministre bleu (dans les deux sens du terme) ? : il s'installe à son bureau à 7 heures et prépare avec soin tout ce qui lui sera nécessaire pour travailler dans les heures qui viennent; toute chose étant mise en place, il reprend chacun des points en détail, et, ce faisant, va trouver sa première excuse : il se souvient que, plus tôt dans la matinée il n'a pas eu tout à fait le temps de lire tous les articles intéressants de la Dépêche et des Nouvelles; il se dit aussi qu'avant de se mettre au travail, il vaut mieux se débarrasser de tous les petits ennuis qui pourraient le gêner; il laisse donc ses dossiers, parcourt les journaux et découvre que les articles intéressants sont plus nombreux qu'il ne l'avait cru tout d'abord ; il découvre également, en feuilletant les Nouvelles de Tahiti, la page "détente"; il saisit l'occasion, après avoir lu son horoscope, pour chercher une idée de détente pour couper la journée de travail (pourquoi pas une heure et demi de golf entre 8 heures et 9 heures et demi ?).
Il pense qu'il a eu une rude journée hier, et puis, il faut bien s'arrêter un peu, de toute façon, cela facilitera la mise en route... Il ne retourne à ses dossiers qu'à 10 heures 45 parce que le bar du club house, le fameux 19ème trou tout en verre, et plus intéressant à remplir qu'il ne l'avait cru.

pile_de_dossierRetour au bureau. Il n'a toujours pas commencé à travailler; il tambourine sur ses dossiers et leur présence le rassure; il se souvient qu'il doit donner un coup de téléphone à un ami, histoire de lui donner le petit coup de pouce que la vie s'est bien gardé de lui accorder, et il serait préférable, comme pour les articles des journaux, de s'en débarrasser avant de commencer à se mettre sérieusement au travail.
Le coup de téléphone est - naturellement - beaucoup plus intéressant et beaucoup plus long que prévu. Il est suivi de plusieurs autres, car si on aide un ami, on aide un fetii. Enfin, notre courageux et studieux fa'aterehau se retrouve à son bureau vers 11 heures et demie...

A ce stade des opérations, il s'assied réellement à son bureau, ouvre un dossier avec toute la détermination voulue et se met à lire (en général à la page 1) quand les premiers tiraillements de la faim et de la soif commencent à se faire sentir. Catastrophe ! Il découvre que plus il retarde le moment de répondre aux tiraillements de ses entrailles, plus les douleurs augmentent, et moins il parvient à se concentrer. La seule solution est d'aller s'alimenter un peu. Mais une fois au restaurant, cet appétit grandit à la vue d'aliments de plus en plus délicieux. La simple collation devient un véritable festin.

Le dernier obstacle enfin levé, il retourne à son bureau avec la ferme conviction que, cette fois-ci, rien ne pourra plus l'empêcher de se mettre au travail. Il relit les deux premières phrases de la page 1... Et ne peut s'empêcher de sentir une certaine lourdeur à la hauteur de l'estomac et une certaine envie de somnoler. Aussi, il lui semble préférable, dans ces conditions, d'aller regarder ce programme passionnant de 30 minutes, celui de 13h22 sur RFO, la Chacala, car, après cela, sa digestion sera terminée et notre ministre velléitaire pourra alors vraiment, mais VRAIMENT, se mettre au travail qui l'attend.

la_chacala

A 15 heures trente, nous le retrouvons assoupi devant le poste de télévision de son bureau capitonné. Mais, même à ce moment-là, réveillé par son directeur de cabinet qui entre dans la pièce, il pensera que «ça ne s'est pas si mal passé, puisque, après tout, il s'est bien reposé, a pris un bon repas, a regardé des programmes intéressants et divertissants à la télévision, a tenu ses engagements envers ses amis, a fait du sport pour garder les idées claires, a assimilé les informations de la journée, et a dégagé la voie de tout obstacle... si bien que demain matin, à 7 heures... » chalala-lala

(texte adapté de « Une tête bien faite », T. Buzan)

Posté par TahitiParano à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2006

Affaire JPK : discrétion assurée

Selon les dernières informations données par Olivier Couraud, frère du regretté Jean-Pascal Couraud (dit JPK) et à la tête du Comité de Soutien (pour l'éclaircissement de l'affaire), il apparaît de graves dysfonctionnements de l'institution judiciaire.

jpk1Voici un extrait de ce que nous révèle Olivier Couraud: "Tout ceci a été à nouveau confirmé par des révélations faites spontanément à la famille de JPK au cours de ces dernières semaines par plusieurs sources fiables et indépendantes de l’enquête. Les personnes à l’origine de ces dysfonctionnements et ceux qui y participent sont désormais connus mais compte tenu du déroulement de l’enquête en cours, il apparaît qu’il n’est actuellement ni utile ni souhaitable de révéler ces différents éléments sur lesquels nous reviendrons certainement plus en détail le moment venu. Toutefois, la nature des entraves et des pressions exercées montre clairement que certaines personnes bien placées dans le milieu judiciaire sont disposées à utiliser tous les moyens possibles, y compris ceux contraires à la loi, pour empêcher l’enquête d’aboutir et de révéler les auteurs, leurs complices, ainsi que les vrais responsables de cet assassinat."

Si vous souhaitez suivre cette affaire, la saison 1 & 2 sont déjà disponible sur le site du Comité de Soutien :
http://www.soutienjpk.org

Et oui, comme le criait déjà Georgina Dufoix, ex-présidente de la Croix-Rouge française, au sujet de l'affaire du sang contaminé, on peut être "responsable, mais pas coupable"..... euh... je parle de la responsabilité des juges, là, pas de G.F.

Posté par TahitiParano à 10:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 mai 2006

Une fable éternelle et sans frontière

Là, on rentre dans la fiction (il n'y a pas officiellement d'impôt sur le revenu en Polynésie), mais cela ne devrait pas tarder.

fourmi

La fable originale en français courant

La fourmi travaille dur toute l'été dans la canicule; elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver. La cigale pense que la fourmi est stupide; elle rit, danse et joue tout l'été. Une fois l'hiver arrivé (ceci est une image bien entendu symbolisant les temps de vache maigre), la fourmi est au chaud et bien nourrie. La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri et meurt de froid.
Sad end isn’t it ! Bon d'accord à l'époque de La Fontaine les gueux étaient laissés pour compte. Il faudra attendre 1789 pour que les gueux restent gueux, mais que les bourgeois profitent des chaudes demeures de la noblesse.

La version locale et contemporaine donnerait à peu de chose prêt cela.
La fourmi travaille dur tout l'hiver austral dans la canicule et sous la pluie; elle construit son fare et prépare ses provisions pour l'été austral (ils ne sont pas très vigoureux ici, je passe). Le grillon (il fait beaucoup de bruit mais ne branle rien, y’a pas de cigale à Tahiti alors qu’il y a plein d’enfoirés de grillons qui font rien que de nous casser les oreilles…) pense que la fourmi est stupide; il rit, danse, tourne sa veste, cumule les papiers repos et joue tout l'hiver. Une fois l'été arrivé, la fourmi est au frais (avec une bonne clim) et bien nourrie (ma'a tahiti, bière,...). Le grillon suant à grosses gouttes organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au frais et bien nourrie tandis que les autres moins chanceux qu’elle ont super chaud et faim. C'est vrai c'est pas juste !
La télévision organise des émissions en direct qui montrent le grillon ruisselant et passent des extraits vidéo de la fourmi bien au frais dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.
Nous sommes frappés que, dans un pays si riche que le notre, on laisse souffrir ce pauvre grillon tandis que d'autres vivent dans l'abondance. Les associations contre la pauvreté manifestent devant le fare de la fourmi qui n’a rien demandé à personne.

Les journalistes organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos du grillon et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie "sa juste part". Non mais !
En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'hiver, je m'y perd) d'anti-discrimination. Les impôts de la fourmi sont augmentés et elle reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché le grillon comme aide.
La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts. La fourmi quitte notre beau Pays pour s'installer avec succès en Suisse (là bas au moins les comptes bancaires sont numérotés).
La télévision fait un reportage sur le grillon maintenant engraissé. Il est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin. L'ancienne maison de la fourmi devenue logement social pour le grillon (à l’origine un beau fare MTR F4 avec une belle peinture blanche) se détériore car ce dernier n'a rien fait pour l'entretenir. Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens (de toutes les façons ils sont toujours fautifs, vive l’opposition, c’est quand même plus peinard).
Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 20 millions de XPF. Le grillon meurt d'une overdose.

Le Toere et L’Hebdo titrent sur l'échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.
La maison est squattée et le gouvernement se félicite de sa politique sociale.

Posté par lhooqtahiti à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2006

La politique de caniveau se joue désormais sur le Net

Le 18ème site le plus visité sur Internet, c'est Wikipedia, une encyclopédie multilingue en ligne alimentée par les internautes eux-mêmes.

On y trouve d'ailleurs des pages sur la Polynésie, sur ses îles, mais aussi... sur ses hommes politiques (ne sont-il pas en route pour faire partie du charme de nos îles ?...). Et là, je vous sens trépigner d'impatience de savoir ce qui est dit sur votre cheval de course favoris.

Et bien allez donc voir le portrait d'Oscar Temaru ou allez voir le portrait de Gaston Flosse.

Si je vous parle de ce site, c'est qu'il est sous les feux des projecteurs, puisque Wikipedia fait actuellement l'objet de manipulations. C'est l'agence Associated Press qui nous rapporte ceci :

wikipediaÀ quelques mois des élections de mi-mandat au Congrès américain, les hommes de l'ombre de certains candidats réécrivent la biographie de leur poulain ou celles de leurs adversaires pour les ridiculiser.

Les modifications apportées par certains membres du Capitole ont été si fréquentes en début d'année que le site a temporairement bloqué l'accès pour certaines adresses électroniques provenant du Congrès. Les petits malins avaient notamment modifié l'âge du plus vieux membre du Sénat, Robert Byrd, qui passait de 88 à 180 ans, ou affublé certains parlementaires de noms grossiers.

Attendez, c'est pas le plus drôle. Dans l'État de Géorgie, le directeur de campagne d'un candidat au poste de gouverneur a démissionné sur fond d'accusations selon lesquelles il aurait modifié la biographie d'un adversaire pour la primaire démocrate sur Wikipedia. Morton Brilliant -rien à voir avec Jacky Bryant- était accusé d'avoir réécrit l'entrée de Mark Taylor pour ajouter l'arrestation de son fils en août dernier après un accident en état d'ébriété dans lequel son meilleur ami avait trouvé la mort. Le pire, c'est qu'AP précise que l'information était correcte et avait été reprise dans les médias. Mais la patronne de Morton Brilliant, la secrétaire d'État de la Georgie Cathy Cox, a jugé que cette affaire était hors de propos. Le lien avec son directeur de campagne avait été découvert par l'équipe de Taylor, qui a immédiatement accusé le camp adversaire de s'engager dans une «politique de caniveau».

Wikipedia : comment ça marche alors ?

clavier_redacteur_wikipediaUn millier d'internautes bénévoles supervisent les modifications apportées sur le site pour supprimer erreurs et propos diffamatoires, explique le fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales. «Ce qui fait la beauté d'un forum comme celui-ci, c'est la liberté d'expression. Mais nous faisons également la promotion d'un point de vue neutre, ajoute-t-il. Il précise que les entrées doivent respecter un certain degré d'intérêt médiatique et ne pas être rédigées par un parti, qu'il s'agisse d'un adversaire ou d'un partisan. Mais découvrir l'auteur de modifications n'est pas toujours chose aisée, un connaisseur en informatique pouvant facilement recouvrir ses traces.

Prudence, donc, avec cette source, comme toutes les sources d'ailleurs.

Wikipedia : http://www.wikipedia.org

Alors Mesdames et Messieurs les médias, les services de communication des partis politiques, puisque la tendance est mondiale, et puisque vous aimez la politique de caniveau, ALLEZ-Y ! Faites pareil !

....mais pensez aux yeux dans les fougères qui vous surveillent.

Posté par TahitiParano à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]